Rapport de recherche ECRITO

Le rapport final du projet ECRITO a été remis en mai 2013 à la Région Midi-Pyrénées. Il fera l’objet d’une restitution orale à l’automne 2013 à l’Hôtel de Région de Midi-Pyrénées à Toulouse, suivie par la projection du film « De traces en traces » réalisé par Jean-Pascal Fontorbes et Anne-Marie Granié (Laboratoire Dynamiques Rurales).

La version pdf du rapport peut être téléchargée ci-dessous :

Rapport_Ecrito_Final

Journée d’études

« Les écritures ordinaires de la recherche »

Le 25 juin 2012Université de Toulouse-Le Mirail – Maison de la recherche – Salle D 31

 

Organisée à mi-parcours du projet ÉCRITO, la journée d’étude  « Les écritures ordinaires de la recherche » est l’occasion de présenter une analyse des différents terrains observés. Au delà d’une synthèse des premiers résultats obtenus, il s’agit d’un temps de réflexion au travers de diverses mises en perspectives conceptuelles, autour de l’écriture scientifique informelle, des archives de chercheurs et de la patrimonialisation de la science entrain de se faire.

Pour plus de renseignements, vous pouvez accéder au programme de la journée ou visiter la page de présentation de la journée.

Projet ECRITO

Porté par le LERASS, le projet ECRITO, (mené de septembre 2011 à novembre 2012) revêt un caractère exploratoire. Il vise à prolonger le questionnement sur le patrimoine scientifique à partir des traces produites quotidiennement par les chercheurs dans leurs activités de recherche, en amont des publications formelles. Ces traces, qui sont de types très divers : littérature « grise » (rapports, mémoires, documentation techniques…), documents textuels « informels » (carnets, notes, brouillons, correspondances, cahiers de laboratoires), corpus visuels, sonores ou multimédia (campagnes photographiques, campagnes d’enquêtes, enregistrements audio ou vidéo), données électroniques (bases de données, fichiers informatiques), etc., font l’objet de peu d’attention. Elles représentent pourtant une fenêtre irremplaçable sur la science en train de se construire et permettent de rendre visible et compréhensible le processus habituellement dissimulé de production de la science, ce qui constitue un enjeu scientifique et sociétal fondamental.
Le projet ECRITO s’appuie sur trois axes :
– un axe patrimoine, dont le but est de repérer les initiatives déjà prises en matière d’archivage des écrits informels de la science, ainsi que les fonds de chercheurs existants.
– un axe socio-épistémologique, entrepris commune réflexion sur les traces quotidiennes de la recherche, leurs rôles dans la production des connaissances nouvelles, et la relation du chercheur à ses traces.
– un axe médiation, envisagé comme un questionnement sur la valorisation de ces documents informels de la science et leur mise en patrimoine.

Dans ce carnet, nous comptons présenter avant tout l’axe 2 du projet, réflexions
socio-épistémologique sur la trace scientifique menée au travers d’observations et d’entretiens sur six terrains, laboratoires de sciences expérimentales mais également de SHS:
– L’IMFT (Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse)
– L’IRIT (Groupe de recherche TCI, recherches en informatique/linguistique sur la reconnaissance visuo-gestuelle)
– Laboratoire Dynamiques Rurales
– Laboratoire TRACES
– Recherches en neurosciences
– Laboratoire de chimie: inscriptions sur les verreries

Partenaires : Région Midi-Pyrénées, URFIST, Mission CST PRES, LISST, MSH, Dynamiques Rurales, Websourd